Une percée dans le domaine de l’ADN du riz suscite des espoirs de ‘révolution verte’

0
35

Des scientifiques appellent potentielle deuxième « révolution verte » une percée dans la technologie de l’ADN. Plus de 3 000 des types de riz les plus importants au monde ont eu leur ADN séquencé, un exploit grâce auquel les sélectionneurs de riz pourront produire plus rapidement des variétés à plus haut rendement. Le projet de séquençage a combiné une technologie chinoise de pointe avec une énorme banque de variétés de riz conservées aux Philippines. « Cela contribuera grandement au renforcement de la sécurité alimentaire des consommateurs de riz », a estimé Kenneth McNally, un biochimiste américain de l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI) basé aux Philippines. Les scientifiques espèrent que de meilleures variétés de riz seront mises au point et transmises aux agriculteurs en moins de trois ans, comparativement aux 12 ans que cela prendrait avec le recours à la sélection conventionnelle. Ces nouveaux outils qu’offre l’ADN sont nécessaires, soutiennent les scientifiques, étant donné que le riz devrait faire face à des conditions de croissance de plus en plus stressantes. Les inondations, les sécheresses et les tempêtes risquent de s’aggraver avec le changement climatique ; les organismes nuisibles et les maladies qui évoluent pour résister aux herbicides et aux pesticides seront plus difficiles à exterminer. « Fondamentalement, on sera en mesure de concevoir les propriétés que l’on veut dans le riz, en termes de résistance à la sécheresse, aux maladies, de rendements élevés, et autres », a déclaré l’expert en bioanalytique et membre de l’équipe de l’IRRI Nickolai Alexandrov. Les scientifiques à l’origine du projet disent qu’ils espèrent qu’il débouchera sur une deuxième « révolution verte ». Toutefois, ils soulignent que la percée dans le domaine de l’ADN n’est pas une solution miracle pour tous les problèmes liés à la riziculture. Ils pensent que les modifications génétiques du riz seront également nécessaires.

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here