Mali : commerce de volailles vivantes et maladies émergentes

0
20

Au Mali, les marchés aux volailles vivantes sont approvisionnés par une multitude de petits élevages villageois. Leurs conditions d’hygiène médiocres et la promiscuité des animaux y sont particulièrement favorables à la transmission de maladies comme la maladie de Newcastle et la grippe aviaire. Comment limiter les risques ? A partir d’une vaste enquête sur les marchés du pays, les chercheurs du Cirad et leurs partenaires maliens proposent des mesures simples et peu coûteuses pour remédier à cette situation. Par exemple, ne pas mélanger les volailles d’espèces différentes, ne pas laisser les volailles divaguer sur les marchés, isoler les volailles malades et mortes, effectuer un contrôle visuel de l’état des volailles à leur arrivée au marché et refuser les malades. Les autorités locales peuvent aussi participer à cet effort en fournissant eau, électricité et équipements de désinfection pour le nettoyage quotidien des cages ou des stands.

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here