Les États membres de l’Union européenne refusent de renouveler l’autorisation du glyphosate

0
283

L’Union européenne a refusé lundi de prolonger de façon temporaire l’autorisation de l’herbicide glyphosate, ce qui veut dire que tout produit contenant la substance sera retiré des rayons si aucune décision n’est prise d’ici la fin du mois. N’ayant pas pu obtenir de soutien pour un renouvellement à plus long terme, l’Exécutif européen a proposé une prolongation de 12 à 18 mois pour laisser du temps à de nouvelles études scientifiques. Mais la proposition de compromis n’a pas obtenu une majorité qualifiée, après que vingt États ont voté pour et sept se sont abstenus. La Commission européenne discutera de la question à une réunion mardi. L’exécutif pourrait alors soumettre sa proposition à un comité d’appel composé de représentants politiques des États membres de l’UE d’ici la fin du mois. S’il n’y a toujours pas de décision, la Commission européenne pourrait adopter sa propre proposition. Monsanto, le fabricant du Roundup, n’a pas exclu d’engager un recours en justice si l’approbation expire après le 30 juin. L’interdiction européenne du glyphosate pourrait à la fois affecter l’OPA lancée par le groupe chimique allemand Bayer sur Monsanto, et compliquer les négociations commerciales entre l’Union européenne et les États-Unis. « Avec cette décision, tout ce qu’ils font, c’est de mettre en doute ce système et de créer de la peur et de la confusion parmi les consommateurs européens », a déploré Graeme Taylor, de l’Association de protection des cultures européennes (European Crop Protection Association). « Prolonger l’autorisation du glyphosate, c’est comme si une odeur de gaz était repérée mais que l’on refusait d’ordonner une évacuation pour localiser la fuite », a déclaré Franziska Achterberg, directrice chargée de la politique alimentaire européenne pour Greenpeace.

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here