Le projet de loi sur l’étiquetage des OGM bloqué au Sénat

0
34

Le Sénat américain n’a pas réussi mercredi à faire avancer un projet de loi qui se substituerait aux lois des États rendant obligatoire l’étiquetage de produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM). Avant le vote, le Président de la Commission de l’Agriculture du Sénat, Pat Roberts (R-KS) avait déclaré : « Il s’agit d’un vote plutôt simple. Soit on est pour l’agriculture, soit on ne l’est pas ». Toutefois, il n’a pas pu obtenir les 60 voix nécessaires pour faire avancer le projet de loi. Le vote de clôture a échoué par 48 voix contre 49. Roberts et la principale représentante Démocrate de la commission, Debbie Stabenow (D-MI), ne sont pas parvenus à un accord sur des dispositions du projet de loi ; cette dernière a indiqué que les négociations vont se poursuivre et qu’elle espérait finaliser un accord cette semaine ou après le congé de Pâques de deux semaines. « Les consommateurs veulent des informations sur ce qu’ils mangent. C’est aussi simple que cela. En fait, le projet de loi maintient le statu quo sur la fourniture d’informations aux consommateurs », a déclaré Stabenow. Les groupes agricoles sont déçus du résultat, comme en témoignent les propos de Zippy Duvall, président de l’American Farm Bureau Federation : « Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes en colère contre les sénateurs qui ont laissé tomber les fermiers et les éleveurs et ont tourné le dos à l’Amérique rurale sur ce vote. Leurs votes contre cette mesure a fait fi de la science, semé le désordre dans le système alimentaire de notre pays, et érodé la compréhension par le public des nombreux avantages de la biotechnologie pour nourrir une population croissante et affamée ». Les opposants au projet de loi ont considéré le vote comme une victoire. Scott Faber, vice-président chargé des affaires gouvernementales de l’Environmental Working Group, a déclaré : « Nous gardons l’espoir que les dirigeants du Congrès peuvent dégager un compromis national obligatoire qui fonctionne pour les consommateurs et l’industrie alimentaire ». La loi du Vermont sur l’étiquetage, la première du pays, doit entrer en vigueur en juillet.

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here