Jacques Repussard vous salue bien

0
11

À quelques jours de son départ, le directeur général de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) dégoupille deux grenades offensives: la remise à plat de la gestion du post-accidentel en cas de catastrophe nucléaire et l’ouverture d’un débat sur le seuil de libération des déchets très faiblement contaminés. De quoi faire trembler un secteur nucléaire, déjà fortement secoué par les difficultés d’Areva et d’EDF.

 Lire l’article

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here