Des haricots intelligents face au climat donnent de l’espoir aux agriculteurs ougandais

0
17

En Ouganda où les haricots procurent 40 pour cent des protéines consommées par les pauvres, les agriculteurs ont à présent un haricot intelligent face au climat à ajouter à leur boîte à outils. Cinq nouvelles variétés biofortifiées – enrichies en fer et en zinc par amélioration sélective – sont maintenant sur le marché. L’adaptation des cultures face au climat pourrait être une bouée de sauvetage pour les populations rurales de l’Ouganda où les haricots sont cultivés par plus de 85 pour cent des 18 millions d’agriculteurs. Outre le fait qu’ils sont biofortifiés, les nouveaux haricots arrivent plus rapidement à maturité et ont besoin de moins de pluies, ce qui permet aux agriculteurs d’endurer les périodes de sécheresse. De plus, le coût des semences est le même que celui des haricots conventionnels. « Nous nous sommes rendu compte qu’en raison de l’importance des haricots dans l’alimentation en Ouganda, tout changement de leurs propriétés nutritionnelles aura un impact considérable sur le consommateur », a indiqué Stanley Nkalubo, chef du programme à l’Institut national de recherche sur les ressources végétales (National Crops Resources Research Institute). « Parce que les agriculteurs n’auront pas à acheter des suppléments, mais juste à cultiver leurs nouveaux haricots, les variétés améliorées sont aussi un bon investissement », a ajouté Nkalubo. Clare Mukankusi, sélectionneuse à l’Alliance panafricaine de recherche sur le haricot (Pan-African Bean Research Alliance) qui a également participé au projet, ajoute que le projet ougandais n’est que le premier pas vers l’établissement de la sécurité alimentaire dans toute l’Afrique de l’Est. D’autres pays ont reçu le matériel qui fera l’objet d’essais au champ pour l’écosystème unique de chaque pays ; les meilleurs haricots seront ensuite diffusés aux agriculteurs de ces pays.

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here