Création de plantes résistantes aux virus avec des protéines artificielles de liaison à l’ADN

0
33

Pour aider à résoudre la crise alimentaire mondiale, il est important d’empêcher les virus végétaux de propager des infections, lit-on dans cet article. Ces infections réduisent considérablement les rendements et nuisent aux agriculteurs du point de vue économique. Les scientifiques cherchent des solutions à long terme à ce problème. Or, des chercheurs de l’Université d’Okayama, au Japan, ont élaboré une nouvelle méthode pour empêcher les infections par virus à ADN, en partant de l’idée qu’il est possible d’éviter le développement des symptômes d’une infection virale si l’on peut empêcher le virus de se développer, même s’il pénètre dans la plante hôte. Cette approche fonctionne en inhibant la fixation de la protéine de réplication (Rep) à son origine de réplication, à l’aide d’une protéine artificielle de liaison à l’ADN capable de se fixer fortement à la séquence d’ADN cible. Les chercheurs ont ensuite mis au point une protéine artificielle qui se lie plus fortement que la Rep d’un virus à ADN, inhibant ainsi la fixation de la Rep du virus. L’équipe japonaise a également constaté que la méthode a non seulement empêché les plantes cibles de développer une infection virale, mais les a aussi immunisées contre le virus. Elle a démontré avec succès l’efficacité de cette méthode pour les légumes. « Notre dernier défi consiste à appliquer cette méthode aux céréales », a fait savoir Takashi Sera, l’un des chercheurs. « Dans le but de mettre au point du blé résistant au virus, nous avons créé une protéine artificielle de liaison à l’ADN pour le blé (appelée « Wheat_AZP »). Nous réalisons actuellement un transfert de gènes dans le blé pour démontrer l’efficacité de la méthode pour les céréales dans un avenir proche ».

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here