Changement climatique : la libéralisation des échanges pourrait atténuer les pertes économiques dans l’agriculture

0
22

Le changement climatique menace la productivité agricole et pourrait provoquer des dommages considérables dans le secteur. Telle est la conclusion d’une nouvelle étude de chercheurs de l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique (PIK), en Allemagne. Les prix des denrées alimentaires augmenteront du fait du réchauffement planétaire, et les consommateurs en général devront probablement payer davantage pour leur nourriture, indique l’étude. Vers la fin du siècle, les secteurs agricole et alimentaire enregistreront des pertes économiques nettes croissantes, puisque les dépenses additionnelles pour les consommateurs dépasseront les gains des producteurs. Toutefois, disent les chercheurs, les pertes économiques pourraient être limitées à 0,3 % du PIB mondial si les politiques commerciales agricoles sont libéralisées. Selon l’auteur principal Miodrag Stevanović, « Notre étude quantifie les impacts économiques et analyse le rôle du commerce international en tant que mesure d’adaptation. Nous constatons que les pertes économiques dans le secteur agricole pourraient atteindre le montant annuel d’environ 0,8 % du PIB mondial à la fin du siècle, avec un régime commercial très restreint. Aussi faible que peut sembler ce pourcentage, il se traduit en réalité par des pertes de 2,5 trillions de dollars et il est comparativement plus élevé pour des régions dotées de ressources agricoles limitées par rapport à la demande agricole croissante, par exemple le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Inde. En revanche, une libéralisation commerciale plus poussée des produits agricoles pourrait réduire les préjudices financiers à l’échelle mondiale de 65 %, les ramenant à 0,3 % du PIB mondial ». Le meilleur moyen d’éviter les risques globaux, suggèrent les chercheurs, c’est de limiter le changement climatique. Toutefois, ajoute Hermann Lotze-Campen, président du domaine de recherche Impacts climatiques et vulnérabilités de PIK, « un système commercial ouvert et diversifié peut être une importante option d’adaptation. Il peut expliquer les changements des modèles mondiaux de productivité agricole et ainsi permettre la réduction des coûts de production et l’amélioration de la sécurité alimentaire. Alors que le changement climatique aura un effet amplificateur sur l’écart entre pays développés et pays en développement, les réductions des barrières commerciales devront être accompagnées de mesures de réduction de la pauvreté et de dispositifs de protection sociale ».

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here