12 principaux moyens pour le monde d’éradiquer la faim et de réduire les dommages causés à l’environnement par les systèmes alimentaires

0
299

Le Groupe d’experts International sur la gestion durable des ressources (IRP) du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) appelle à une profonde révision du système alimentaire mondial si l’on veut que la faim soit éradiquée, les ressources naturelles utilisées de façon plus efficiente et les dommages causés à l’environnement stoppés sur toute la planète. Dans son dernier rapport, l’IRP appelle à passer à un système alimentaire « intelligent sur le plan des ressources », qui change la façon dont les aliments sont cultivés, récoltés, transformés, commercialisés, transportés, stockés, vendus et consommés. Les systèmes alimentaires actuels, indique l’IRP, sont « inefficaces » et « non viables ». Selon Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE, « Nous disposons des connaissances et des outils nécessaires pour nourrir tous les habitants de la planète, tout en minimisant les dommages à l’environnement. Grâce à un système alimentaire meilleur et plus durable, nous pourrons produire et consommer des aliments sans les effets néfastes sur nos ressources naturelles. L’environnement n’est pas le seul bénéficiaire de ce système. La consommation et la production plus durables de denrées alimentaires seront également une bénédiction pour la santé humaine et pour l’objectif d’éradication de la faim partout dans le monde ». L’IRP a publié une liste de 12 recommandations clés à l’intention des gouvernements, des entreprises privées, de la société civile et des citoyens, qui sont notamment les suivantes : réduire le gaspillage et les pertes de denrées alimentaires ; délaisser les produits à forte intensité de ressources, comme la viande et les aliments fortement transformés ; relier les centres ruraux et urbains, notamment dans les pays en développement ; sensibiliser les consommateurs aux conséquences de leurs choix alimentaires ; et protéger les zones périurbaines et les utiliser pour la production alimentaire locale. Le rapport recommande également la suppression des subventions nuisibles, telles que les subventions aux combustibles fossiles, qui encouragent une production et des pratiques non viables. « Si les changements ci-dessus ne sont pas apportés, la dégradation des sols, l’épuisement des aquifères et des stocks de poissons, ainsi que la contamination de l’environnement contribueront à réduire la capacité future de production alimentaire », prévient le rapport. « Cela compromettra les systèmes alimentaires dont dépend notre sécurité alimentaire, et accentuera la dégradation d’autres fonctions des écosystèmes ».

lire l'article

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here